Pendant longtemps, la première chose que je faisais quand je rentrais chez moi, c’était enlever mon soutien-gorge. Ça me permettait de me sentir bien, de me sentir libre; d’être vraiment à l’aise, en fait. Et puis, au bout de quelque temps, j’ai fini par me dire : au fond, ce n’est pas normal que j’ai besoin de retirer mon soutien-gorge pour me sentir bien. Je devrais pouvoir porter un soutien-gorge sans penser au moment où je vais pouvoir l’enlever. Je devrais pouvoir porter un soutien-gorge dans lequel je me sens vraiment à l’aise. Sauf que voilà, quand je cherchais des sous-vêtements confortables, c’était toujours au détriment du style.Tu sais, ces sous-vêtements que tu réserves pour tes jours de règle... À l’inverse, les sous-vêtements un peu plus glamour étaient hyper inconfortables, mais je me persuadais que c’était “le prix à payer” pour être sexy. Là, je me suis vraiment dit que quelque chose n’allait pas. C’est si compliqué, de trouver des sous-vêtements confortables et stylés ??

Et, enfin, ce qui m’énervait le plus...

Ne JAMAIS voir la diversité des corps représentée. Ou, comme on a pu le voir dernièrement dans certaines campagnes, on ajoute une femme qui fait du 42 parce qu’on se rend compte que le body positive fait vendre. Non. Les marques qui célèbrent la diversité des corps, sincèrement, le font depuis le début. Pas depuis que c’est “à la mode”. Il y en a, heureusement. Et elles n’ont souvent même pas besoin de le préciser. Qu’y a-t-il de si exceptionnel à représenter TOUTES les femmes ? Ce n’est que représenter le vrai. Et pourtant, les marques ont encore cruellement du mal à le faire. Alors j’ai appliqué ma philosophie de vie. Plutôt que de voir les problèmes, j’ai décidé de chercher les solutions. Et d’agir. Agir pour aider ces femmes qui, comme toi, en ont marre de devoir enlever leur soutif dès qu’elles arrivent chez elles pour se sentir bien. Agir pour aider ces femmes, qui, comme moi, ont du mal à trouver des sous-vêtements éthiques et durables, qui prennent soin de leur peau comme de la planète. Agir pour aider ces femmes, qui, comme nous, souhaitent porter des ensembles de lingerie qui leur plaisent à elles avant tout. Dans lesquels elles se sentent bien. Dans lesquels on se sente bien.

12 mois, 52 semaines, 365 jours,et 8760 heures

12 mois, 52 semaines, 365 jours, et 8760 heures de travail plus tard, je suis heureuse de pouvoir vous présenter ces sous-vêtements. Vos sous-vêtements. Ceux que vous m’avez aidé à créer au travers de tous mes sondages, vidéos YouTube, stories en panique sur Insta quand je n’arrivais pas à choisir entre le vert menthe ou le lilas ou décidé de l’échancrure de la culotte taille haute. Ceux qu’on a essayé, ensemble, lors des séances où l’on a reçu les premiers prototypes. Ceux qu'on a shooté, ensuite, avec Nelia, Chloé, Sally, Julie, Dafa, Camille, Oriane, et Lilix, des femmes toutes aussi singulières les unes que les autres, des femmes qui représentent si bien les valeurs de Je ne sais quoi, des femmes de la vraie vie. Oui, ces sous-vêtements là, qui sont une petite révolution dans cette industrie de la mode qui a bien besoin d’être secouée, et que vous contribuez à votre échelle à transformer. Parce que si vous êtes là, si vous lisez cette lettre, c’est que vous êtes une femme qui est actrice du changement. Une femme qui a ce Je ne sais quoi. Ce je ne sais quoi qui la pousse à rêver, rêver d’un monde différent, et surtout, qui a le pouvoir d’agir pour nous aider à le créer.